Tag: Vélo/Fietsen/Cycling

Bon pour la santé, le vélo à Bruxelles ?

Plusieurs d’entre nous sommes devenus sédentaires, devant un ordinateur, toute la journée, au bureau. Aller au travail à vélo nous maintient en forme. Ou du moins c’est ce que nous aimerions croire. Mais est-ce vraiment le cas à Bruxelles ?

Une étude belge révèle que l’exposition à la pollution de l’air est beaucoup plus élevée que les précédentes recherches scientifiques n’avaient pu le montrer. Ainsi, les cyclistes inhaleraient 4 à 9 fois plus de particules fines que les automobilistes. En effet, les cyclistes et les automobilistes sont tous les deux exposés à la même pollution. Le désavantage de la personne à vélo est qu’elle respire plus vite et plus profondément dans le trafic. Celui de l’automobiliste est qu’il ne fait pas de sport.

Provélo, une organisation de promotion du vélo, conseille donc aux cyclistes de rouler tranquillement, de respirer par le nez (qui possède un filtre naturel) et d’adapter au maximum son itinéraire pour éviter les rues très fréquentées…

Dans le même ordre d’idée, l’étude SHAPES recommande que les pistes cyclables soient développées loin des routes fréquentées mais surtout que la pollution liée à la circulation soit drastiquement réduite. Les politiques publiques doivent être mises en place pour minimiser ces risques (et leurs coûts associés) et optimiser les avantages pour la santé.

Quoiqu’il arrive, si plus de gens se déplacent à vélo, la congestion routière et la pollution de l’air liée à la circulation diminueront puisque le cyclisme requiert peu de place sur la route et est un mode de transport non polluant. A ce propos, il existe à Bruxelles les évènements « masse critique », tous les derniers vendredis du mois, qui promeuvent l’usage du vélo en ville.

Does biking keep you fit in Brussels?

Many of us are sitting the entire day in the office. Biking to work keeps us fit. Or that is at least what we would like to believe. But is this really true? Two Belgian studies reveal that exposure to air pollution is far higher than assumed before and that bikers inhaled significantly higher (400 to 900%) compared to car drivers. They recommend that cycle paths are developed away from busy roads and that, even more importantly, traffic-related pollution is decreased. Policies should therefore be put in place to minimize those risks (and associated costs) and maximize the health benefits. If we all cycle more, road congestion and traffic-related air pollution will reduce since cycling has low space requirements and is a non- polluting transport mode.

 

SOURCES

SHAPES study
ULB study